J’ai voulu voir la mer...

15/02/2015 19:53

« Hey Guys, how are you doing ? », Moi, pas trop mal, merci ! Hier, j’ai visité l’université de Vancouver, UBC (University British Colombia). Je me suis RE-GA-LE ! j’adore aller sur les campus, il y a pleins de choses à découvrir, tu croises toujours quelqu’un, etc.

Nous étions samedi, et comme on peut l’imaginer, il y a peu de monde en ce jour de week-end. Le premier «guy» que j’ai rencontré s’appelle Joao, jeune de corps et d’esprit, malgré ses 55 ans, Joao tient chaque jour le « shop of university UBC ». Il y a toute la panoplie de l’étudiant UBC avec  des sweats, des t-shirts, des hoodies (vestes à capuches) à l’effigie d’UBC ou des Thumberbird de Vancouver ! Près de 20 000 personnes se croisent chaque jour sur cet immense campus ! Pour en faire le tour, tout y passe : rollers, skate-board, minibus, et surtout le vélo.  Les parkings en sont remplis. C’est ni plus ni moins une ville dans la ville. Tiens au hasard, imaginez Cahors (23 000 habitants) où il n’y aurait que des étudiants, le cousin, la grand-mère, l’oncle, etc. À UBC, il y a un hôpital, une station d’épuration ou se trouve l’école d’ingénierie, une école de journalisme, une étude des sciences politiques, un espace dédié à la littérature chinoise, des dentistes, des basketteurs(es), des hockeyeurs, des danseurs, etc. Et encore ce ne sont que quelques bâtiments que j’ai pu identifier. Tous les jobs sont enseignés ici . UBC rivalise avec Toronto au Canada, ainsi que les illustres universités américaines.

Les Thunderbird (littéralement, des oiseaux tonnerre) sont le symbole des équipes de UBC. J’ai mis du temps à comprendre la traduction, en fait, il s’agit d’un oiseau légendaire qui produit le tonnerre , les éclairs et la pluie selon la croyance populaire de plusieurs peuples indiens d'Amérique du Nord.

Il y a de multiples équipes hommes et femmes (hockey, basket, football, rugby), elles participent toutes aux différents championnats universitaires. Tiens, au passage, on les surnomme les « T-Birds », légende pour tous ceux qui comme moi ont découvert les campus « made in US » avec « the famous film, Grease ». Eh, oui, Dany Zucko, alias John Travolta était le chef de bande des « T-Birds ». Au passage, ce film mondialement connu a pour titre au Québec« brillantine »  !

Accompagné d’un rare soleil, j’ai pu apprécier la situation géographique de ce campus, qui est à l’ouest de la ville de Vancouver. L’université a été créée en même temps que la ville, aussi, il n’a pas été difficile de trouver un bel endroit, car la place est sublime : au bord de l’océan pacifique s’il vous plait ! Il était évident que j’irais voir la mer. Avec le soleil qui brille, le soleil qui se couche, ouf, je suis bien sur la terre, je ne suis pas sur une autre planète où «les chats et les chiens tombent» en permanence. Ce week-end, il ne pleuvra pas !

J'ai voulu voir la mer et j’ai vu la mer… Sauf que pour y arriver, j’ai dû emprunter le « trail 6 », c’est-à-dire un chemin en escalier avec un dénivelé proche des 25 % ! Une falaise en somme. Pour descendre, pas de souci, surtout que j’étais accompagné d’une Belge avec qui j’ai fait la conversation. Non, c’est au retour que ça s’est compliqué grave ! Environ 2 km à remonter, toujours avec ses 25 %. Je ne sais pas pourquoi, mais dès que je vois des escaliers, je fonce tête baissée, avec l’envie de doubler tous ceux qui me devancent. Donc, j’emballe le moteur, à fond ! Sauf qu’au bout de 100 mètres… Ouh là, je me suis dit « ça va être long ! » Et plus personne pour faire la causette, de toute façon ce n’était pas possible. Pas possible non plus de m’arrêter, je me suis lancé le défi de monter à fond sans m’arrêter : je ne vais pas m’échapper à Vancouver, non ?

Bref, à fond la gomme, une suée de dingue, un cœur à 160… J’en ai c… ! Mais j’y suis arrivé, yeahhhhh ! J’ai vaincu la falaise, mais entre malaise et balèze, ça s’est joué à rien.

Après une demi-heure de récupération, j’ai pris le temps de d'admirer ce « trail 6 ». Je l’ai directement fait rentrer au panthéon des escalades prestigieuses que j’ai pu aborder dans le monde. Cette randonnée navigue entre la pyramide de Teotihuacan à Mexico, le Machu Picchu (Cécile, Clara et Romane, si vous me lisez, bisous) et les 999 marches en Grèce de la forteresse de Palamède proche de Nafplio. La tour Eiffel ? Un truc d’enfant à côté !

À part ça, j’ai parlé avec pas mal de personnes, j’ai rencontré Robb, portier à l’Area T-Bird, car il y avait un concert hier soir. Il adore le hard rock, je lui ai dit :

- Je connais le groupe Nickelback, mon album préféré est « The Long Road ».

À ma grande surprise, il se mit à chanter le titre phare, en une seconde, il avait oublié qu’il était portier ! Il avait un peu la voie de Kurt Cobain (Nirvana était d’Aberdeen, proche de Seattle)… Le pire, c’est qu’il chantait très bien. ! A la fin il m’a laissé sa carte, il chante dans la semaine à Vancouver dans un Pub !

Puis, j’ai repris mon bus.

Je suis monté dans le N°33 sans trop savoir si c’était le bon, j’ai demandé au chauffeur mon chemin, c’était ok. J’ai passé une demi-heure savoureuse avec lui, il avait envie de parler, il m’a raconté plein de trucs, en parlant doucement afin que je comprenne bien. Il a pilé deux fois pour faire descendre des gens et on a manqué un arrêt ! Il s’appelle John, sa grand-mère est de Cape Town en Afrique du Sud, il adore le rugby, la langue française, et aussi les gens. Je lui ai dit que j’allais le présenter à Mohican, qu’il s’entendrait bien tous les deux, c’est sûr !

Mais, il doit sûrement le connaître…

Précédent

Contact

Hi Vancouver

© 2015 Tous droits réservés.